Site Meter Ouvrir fichier .MHT

Toutes les publications (410)

  • CULTIVER LA CONFIANCE

     

    Peut-être connaissez-vous cette histoire.  Un cascadeur se prépare à traverser les chutes Niagara sur un fil de fer.  Le public est sûr qu'il va réussir.   Après avoir relevé son défi,  le cascadeur demande au public: " Croyez-vous que je peux refaire cela les yeux bandés? - Oui, répond la foule.-  Alors qui veut monter sur mes épaules? "  On n'entend que le bruit de l'eau.  Soudain une voix brise le silence: "Moi, je veux y aller."  C'est un très jeune enfant.  Les gens le laisse passer. " Sais-tu ce que tu fais, n'as-tu pas peur? - Bien non, c'est mon papa."

    Nous avons parfois l'impression de traverser la vie sur un fil, les yeux bandés, avec la peur au ventre.  Dans une société qui cultive souvent la méfiance, prendrons-nous le pan de la confiance?  Confiance envers nous-même, mon conjoint ou ma conjointe, mes enfants, ma communauté; confiance aussi envers les politiciens, les commerçants, les médecins, les institutions et finalement envers…

    Lire la suite...
  • Prière à la Bienheureuse Émilie Gamelin

    Bienheureuse Émilie Gamelin, un temps tu as marché sur les routes de notre pays.  Tu as prié dans le silence de nos églises.

    Tu as servi avec compassion et intelligence les vieillards, les pauvres, les sans travail, les prisonniers, les sourds, les isolés, les malades et les mourants.  Tu accueillais chaque personne qui venait à ta recherche.  Tu étais pour tous la Providence des pauvres!

    Aujourd'hui, moi aussi, j'ai recours à toi.  Aide-moi à guérir dans mon corps et dans mon esprit.

    Accorde à la société de notre temps le bonheur et la paix, et à notre Église, la foi, capable de voir en toutes personnes le visage de Jésus.   AMEN !   L u  dans  Échos d'Émilie.,  24 septembre 2019

    Lire la suite...
  • LE SERVICE AVANT TOUT

     

    Le mot SERVICE est employé un peu à toutes les sauces de nos jours, notamment dans la langue du commerce.  Autrefois, quand on appelait à l'hôpital, à l'hôtel de ville ou à la compagnie de téléphone, on parlait à une personne qui nous écoutait, comprenait notre demande et nous orientait vers le service approprié.  Maintenant, on tombe sur un enregistrement: "Pour tel département, faites le 1, pour tel autre, faites le 2..." La première étape franchie, on vous offre un autre choix multiple avec plus d'options. La moindre erreur vous ramène à la case départ.  Le comble  c'est la voix anonyme qui dit: " Ne quittez pas votre appel est important pour nous." Les profits des entreprises ayant recours à de tels systèmes ont sans doute grandi, mais le service a certes diminué.

    Je réfléchis sur la valeur du service vocal dans les relations humaines.

    (André Beauchamps)

    Lire la suite...
  • UN MYSTÈRE DE SILENCE

     

    Je suis debout, au bord de la rive.  Un voilier passe dans la brise du main, il part vers l'océan.  Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.  Quelqu'un près de moi dit: "Il est parti!"

    Pati vers ou? Parti de mon regard, c'est tout!  Son mât est toujours aussi haut.  Sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.  Sa disparition totale de ma vie est en moi, pas en lui. Et juste au moment où quelqu'un, près de moi, dit:" Il est !parti!", il y en a d'autres qui , de l'autre rive, le voyant poindre à l'horizon, et naviguant vers eux, s'exclament avec joie " C'est lui, le voilà!

                                                                                    C' EST ÇA LA MORT!

    (Paul Arsenault  dans la revue N.-D. du Cap)                                                

    Lire la suite...
  • Lettres de Céline

     

    Souvenir d'une ancienne membre de la communauté virtuelle maintenant décédée. Quelle repose en paix et prie pour nous...

    Merci Céline Berthiaume

     

    Lettre à Émilie - 1

    • Par Céline B. 

    Bonsoir Émilie,

    Voilà, comme on ne se voit plus, je t'écris. Tu me manques beaucoup tu sais, et j'espère que tu continues à surveiller ma place. J'ai besoin de toi, mais avant je dois t'informer que ma journée aujourd'hui a été meilleure qu'hier. Tu y es certainement pour quelque chose? L'âme a retrouvée son calme. Enfin! Et tant de gens qui me couvent de leurs bons souhaits de guérison. Tu n'as pas idée Émilie comme je me sens choyée. Il va bien falloir que tu m'aides à guérir, parce qu'il faudra bien aller les remercier. Tu sais que la maison me manque, ainsi que tous ces gens que j'aime. Je souhaite rentrer Émilie. Revenir en santé cependant. Rendre service aux autres, cela te…

    Lire la suite...
    • Commentaires : 0
    • Balises :
  • REVENIR À L'ESSENTIEL

     

    Stéphane croit que notre société arrive à un tournant.  "Pourquoi autant de gens vont à Compostelle, pourquoi autant de gens sont en recherche?  C'est que nous avons perdu notre chemin." Il se dit convaincu que des événements se produiront à l'échelle mondiale, événements qui vont ramener l'humanité à l'essentiel.

    "Je veux amener les gens à trouver leur chemin à travers le silence et à travers l'expérience que je propose.  Ce chemin, ce sera de se reconnecter sur leur coeu, leur âme, de croire.  Moi-même, j'ai trouvé ma mission de vie à travers le Chemin, soit marcher  dans les pas de ceux qui nous ont précédés, ceux qui avaient la foi en quelque chose de plus grand."  

     

    BONNE RÉFLEXION!

    Lire la suite...
  • Raoul Hunter et Emilie Gamelin


     Beaucoup de personnes qui circulent dans le Métro de Montréal, passent près du monument de Mère Émilie Gamelin et s’arrrêtent pour prier Mère Gamelin,

     La sculpture de Raoul Hunter est située à la station de métro .BERRI-UQAM,   à l'angle des rues Sainte-Catherine et Saint-Hubert, devenu aujourd'hui le Parc Émlle Gamelin...... –

    La statue de mère Émilie Gamelin s’avère une représentation fidèle de la religieuse. Elle loge dans l’édicule de la station de métro Berri-UQAM, à l’endroit même où est située la place qui porte aujourd’hui son nom. L’artiste Raoul Hunter s’est inspiré du seul portrait peint, authentique et connu de mère Gamelin, conservé à la maison-mère de la communauté des sœurs de la Providence à Montréal. Elle avait elle-même posé, en 1843, pour l’artiste Vital Desrochers. Vêtue du costume de sa communauté, la sculpture en ronde-bosse de Hunter la représente en pleine action, portant à son bras un panier de vivres…

    Lire la suite...
  • S.Vincent de Paul

    Les siècles passent

     ...mais malheureusement nous comptons encore aujourd’hui beaucoup de gens dans le besoin, des gens démunis, des malades, des prisonniers, des personnes qui souffrent, des laissés-pour-compte et des sans voix. C’est pourquoi nous, les Sœurs de la Providence, nous poursuivons notre Mission, en rejoignant les gens dans tous les lieux où nous pouvons aider à soulager la misère. (Lu sur le Web.
    Lire la suite...
  • Lettre à Émilie Gamelin...

    Lettre à Émilie - 2

    Bonsoir Émilie,

    Je sais il est tard, mais ce soir j'ai besoin de me raconter. Tu me dirais '' eh bien tu en as mis du temps dis.'' Tu as bien raison, j'ai pris mon temps, car moi toute passionnée que je suis, j'aurais dit des choses sans réfléchir, regrettables. Alors j'ai préféré me cacher et lécher mes plaies avant de sortir de ma bulle. J'ai beau faire ma fière, ma forte mais ce soir, dans l'univers de la femme que je suis, il y a une petite fissure et je crains que la peur l'agrandisse.

     Avec tous les petits ennuis que j'ai, cette semaine on en a rajouté. J'ai fait une chute et j'ai les os du pied brisés. On a posé un plâtre, et vendredi j'aurai un suivi de tout cela. Alors tu vois Émilie il manquait plus que cela. Tiens, le mot mortification me vient à l'esprit. Encore plus dépendante des autres, juste de me prendre un verre d'eau demande un…

    Lire la suite...
    • Commentaires : 0
    • Balises :
  • VOLUME À LIRE

     

     

    James Martin, père jésuite, pratique une pastorale de proximité avec les catholiques LGBT (lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres) à New York. Il a écrit un livre Bâtir un pont.  Ce livre se voulait à l'origine une main tendue à la communauté LGBT et à l.Église-institution pour mette en place les conditions d'un dialogue fructueux.

    Se tenant volontairement à l.écart des sujets irréconciliables comme le mariage des personnes de même sexe , il se concentra sur des points de convergence, comme la foi sincère des personnes consernées.  Après la publication de ce livre chez Novalis, il en a fait l.objet d.un séminaire de lesture qui c'est poursuivi tout l'automne à Victoriaville au Centre Emmaùs du Bois-Francs.

    Invitation à lire ce volume          

    ( Extrait d'un texte de  Jacinthe Lafrance dans la Revue N.-D. du Cap)

     

    Lire la suite...
  • PENSÉES POSITIVES

     

     

    Ne laisse personne venir à toi et repartir sans être meilleur et plus heureux. (Mère Teresa

    Sois totalement dans l'instant présent.  Applique-toi à ce que tu fais;  consacre-toi consciemment et pleinement à la personne que tu rencontres.

    La joie ne coûte rien, sinon de l'attention.  Ce sont de multiples petits riens qui peuvent te réjouir chaque jour:  la fraîcheur du matin, le lever du soleil, la personne qui te salue aimablement et te sourit.  Tu n'as qu'à ouvrir les yeux.

    La joie émane d'une évaluation positive des choses.  Si tu considère négativement tout ce qui t'entoure, rien ne pourra te réjouir.

     

       

    Lire la suite...
  • MEUTE DE LOUPS (exemple d.entraide)

     

     

    Dans une meute de loups en marche

    ls trois premiers sont les plus vieux et les plus malades.

    Ils donnent la vitesse et le rythme de marche au reste de la meute.

    Ils doivent être en avant car s'ils éraient en arrière,

    ils pourraient se perdre ou se faire tuer.

    Ensuite il y a les 5 plus forts.

    Les loups les plus combattants et solides de la meute.

    Il y a ensuite le reste de la meute de loups et pour finir,

    il y a les 5 plus forts.

    En dernier lieu, il y a le loup Alpha, chef de la meute.

    De cette posotion, il peut tout voir,

    il peut décider la direction à prendre et voir ce…

    Lire la suite...
  • Lire la suite...
    • Commentaires : 0
    • Balises :
  • Lettre à Émilie Gamelin...

    Souvenir d'une ancienne membre de la communuté virtuelle maintenant décédée. Quelle repose en paix et prie pour nous...

    Merci Céline Berthiaume

     

    Lettre à Émilie - 1

    • Par Céline B. 

    Bonsoir Émilie,

    Voilà, comme on ne se voit plus, je t'écris. Tu me manques beaucoup tu sais, et j'espère que tu continues à surveiller ma place. J'ai besoin de toi, mais avant je dois t'informer que ma journée aujourd'hui a été meilleure qu'hier. Tu y es certainement pour quelque chose? L'âme a retrouvée son calme. Enfin! Et tant de gens qui me couvent de leurs bons souhaits de guérison. Tu n'as pas idée Émilie comme je me sens choyée. Il va bien falloir que tu m'aides à guérir, parce qu'il faudra bien aller les remercier. Tu sais que la maison me manque, ainsi que tous ces gens que j'aime. Je souhaite rentrer Émilie. Revenir en santé cependant. Rendre service aux autres, cela te connaît hein, et bien c'est pour cela que je veux…

    Lire la suite...
    • Commentaires : 0
    • Balises :
  • Emilie Gamelin et la Providence

    Émilie Tavernier naît le 19 février 1800 à Montréal, la dernière de 15 enfants dont 9 étaient déjà décédés à sa naissance. La famille Tavernier était installée sur une terre appelée ‘Fief Providence’, située au nord de la ville de Montréal. Un détail ordinaire peut-être, ce nom de Providence, mais qui aura son importance dans la vie d’Émilie, car le peuple donnera plus tard à son œuvre le nom de ‘providence’ , en se disant les uns les autres : ‘C’est une vraie providence’ ou ‘allons à la providence’ !
    Toute jeune, Émilie admire sa mère qui, malgré leurs modestes moyens, ne laisse jamais aucun mendiant, qui frappe à leur porte, repartir les mains vides. Émilie Gamelin a été cette femme appelée à vivre sous l'enseigne Providence. Sa vie entière nous parle de la sollicitude fidèle de Dieu.

    A chaque moment de sa vie, elle est en relation avec Dieu qui se communique à elle par les événements et les personnes. Elle est consciente de ses failles et de ses échecs, mais convaincue…

    Lire la suite...
  • PÂQUES - L'ÉRABLIÈRE

     

    Fin mars dans une érablière.  La nature semble morte.  En apparence, c'est fini, foutu.  Pourtant nous savons que la sève monte invisiblement, elle a commencé  à couler.  Les érables se réveillent, une vie mystérieuse surgit et le meilleur est à venir.  La sève sera versée dans une bouilloiree, qui la transformera et fera sortir le meilleur d'elle-même.  Elle deviendra ce qu'elle n'aurait jamais pu imaginer:  un sirop, de la tire, du sucre d'érable, et elle réjouira des multitudes.

    L'érablière est une belle image pascale  La cabane à sucre me fait penser à  la Résurrection.  Quand tout semble mort, fini, foutu, la sève du Christ monte dans nos vies.  Invisible, mystérieuse, généreuse.  Le Christ est passé par la bouilloire de la mort, qui l'a transformé pour réjouir les multitudes.

    Quand la mort semble gagner, quand tout semble désespéré dans nos vies, quand nous avons l'impression d'être dans la bouilloire, rappelons-nous…

    Lire la suite...
  • AVANT QUE LE SOLEIL DANSE

    ,

    Au petit matin de Pâques, avant les premières lumières du jour, plusieurs personnes se rassemblent en famille, en petits groupes d'amis pour aller chercherl'eau de Pâques.  Selon la croyance populaire, pour que l'eau de Pâques ait des propriétés curatives, médicales et de protection, certaines règles doivent impérativement être observées.

    L'eau doit provenir d'une source, d'un ruisseau ou d'une rivière, et couler à l.année. En aucun cas, elle ne peut provenir d'une source stagnante comme un puits, une mare ou un étang.  L'eau doit être recueillie à contre-courant, ce qui veut dire dans le sens inverse qu'elle coule, sinon gare à vous, cette eau ne se conservera pas.  Enfin, l'eau doit être récoltée le dimanche de Pâques avant que le soleil danse dans le ciel pour souligner la résurrection du Christ. 

    (Pascal Huot dans la Revue N.-D. du Cap)

    Lire la suite...
  • zoom sur Jean-Claude

    Jean-Claude n’a pas eu une  enfance facile..
    Dès son enfance, il commence le j chant et le théâtre. À l’adolescence, il se produit sur scène, et participe à des concours amateurs. Puis, lui vient la passion pour Elvis, transmise par sa grand-mère. Il participe à des concours dans les conventions dédiées au chanteur. Chaque fois, c’est avec fierté qu’il -'met sa chemise bleue, rappelant celle portée par Elvis. \ Entre temps, il joue dans le vidéoclip La part du diable,. » Sa première agression sexuelle, il l’a subie à dix ans, infligée par son voisin ! d’en face. « j'avais pas conscience de ce qui se passait, j'avais peur. ». Il est prêt à en parler ouvertement. « Ça a été très dur, j'ai vu des psychologues, ça m'a marqué. Donc, quand j'entends aujourd'hui des choses I comme ca, ca vient me chercher.:

    » A la, maison, il est victime de violence par le conjoint de sa mère. 
    En 2004, sa mère le met dehors, ‘j Jean-Claude rencontre alors la mère j de ses enfants : une…

    Lire la suite...
  • UN ITINÉRANT DEVENU PRÊTRE

    CLAUDE, itinérant devenu prêtre
    Au centre-ville, avec les sans-abri, les prostituées, les toxicomanes. Il les écoute, essaie de leur apporter un peu de réconfort. Il arpente le quartier, il en rencontre, il leur donne un coup de pouce en leur achetant des médicaments ou des vêtements ou en leur payant un repas. « Je n’essaie pas de les sortir de la rue, je les réconforte.»
    A l’hôpital où il travaille, il s’occupe des personnes seules et désespérées, il accompagne les mourants qui n’ont pas de famille.Jeune, il avait voulu être missionnaire mais lorsque son grand-père est mort, il avait 13 ans, il a calé sa première bière pour endormir sa peine. Puis ce fut une longue descente aux enfers, qui a pris fin à l’âge de 40 ans.
    Un jour, il a eu peur, il s’est dit qu’il ne voulait pas mourir dans la rue. Il est retourné aux études, il a été ordonné prêtre, pas pour être en paroisse, mais pour travailler avec les pauvres. Claude a des projets plein la tête. Il veut créer une…

    Lire la suite...
  • LE CHEMIN DE PIERRE

    Pierre a grandi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, Montréal, dans une famille de cinq enfants, il parle avec un grand sourire de ces années dans le quartier.
    Pourtant, la vingtaine marque une période difficile pour lui qui doit être hospitalisé pour des problèmes de santé mentale.
    Suite à cette période, Pierre décide de retourner aux études, à l'UQAM, où il étudie la littérature française, un grand intérêt pour lui depuis toujours.
    Au début de la quarantaine, il arrive à l'Itinéraire, à l'accueil d'abord, puis comme camelot. Pendant 15 ans, il a son point de vente sur le Plateau Mont-Royal: « Une bonne façon de rencontrer du monde.» Il parle des liens précieux qu'il a développés avec ses clients, il a même eu de l'aide pour meubler son appartement.
    Il veut maintenant voyager, voir le monde : le Québec, NewYork et traverser l'océan pour découvrir l'Europe, Paris. Il aimerait voir de ses propres yeux les quartiers de la Ville Lumière décrits dans les romans…

    Lire la suite...
RSS
M'envoyer un mail lorsqu'il y a de nouveaux éléments –