Site Meter Ouvrir fichier .MHT

Toutes les publications (386)

  • JOURNÉE DES MALADES

    J’AVANCE est le thème de la journée 2019.


    Le temps de la maladie ou l’accompagnement d’un proche nous donne parfois la sensation d’emprunter un sentier périlleux qui donne le vertige. C’est à ce moment qu’une présence aimante procure la confiance et la force d’avancer. Alors peut surgir l’espérance d’une percée lumineuse car Avec toi, j’espère, j’ai confiance et j’avance.

    La Journée mondiale des malades (JMM) nous invite à la solidarité avec les personnes qui, autour de nous, expérimentent la dure réalité de la maladie et de la souffrance. Sous l’inspiration de Jean-Paul II, cette journée rappelle la dignité de toute personne, malade ou âgée. Célébrée le 11 février de chaque année, l’Oratoire Saint-Joseph soulignera cette journée spéciale lors de la messe des malades du mercredi 13 février à 14 h.

    lA JOURNÉE DES MALADES APPELLE À LA COMPASSION. Qui ne connait des personnes qui visitent des malades, à l'Hôpital ou…

    Lire la suite...
  • POUR MIEUX CONNAÎTRE ÉMILIE GAMELIN

    FÉVRIER .....MOIS DE NAISSANCE D'ÉMILIE GAMELIN

    Née avec le 19e siècle, le 19 février 1800, elle était la dernière d’une famille de 15 enfants, dont 9 étaient déjà décédés à la naissance d’Émilie. La famille Tavernier était installée sur une terre appelée ‘Fief Providence’, située au nord de l’actuel parc Jeanne-Mance, à Montréal; un détail ordinaire peut-être, ce nom de Providence, mais qui aura son importance dans la vie d’Émilie car le peuple donnera plus tard à son œuvre le nom de ‘providence’ , en se disant les uns les autres : ‘C’est une vraie providence ou allons à la providence’ !

    Émilie Tavernier avait hérité de sa mère, surtout, un cœur de compassion et une grande générosité envers les démunis. Orpheline de mère à 4 ans, de père à 14 ans, elle est recueillie par une tante; elle ira aider son frère devenu veuf et sa cousine de Québec lors d’une grossesse difficile. A son retour à Montréal, elle fera la connaissance de Jean-Baptiste Gamelin, de…

    Lire la suite...
  • Voeu privé d'Émilie Gamelin

    Émilie Gamelin est veuve depuis 1827 alors qu’elle vient de perdre son dernier enfant, les deux autres et son époux étant disparus dans les 3 ans qui avaient précédé. Durant 15 ans, elle poursuit son action charitable auprès des pauvres, des orphelins, des femmes âgées, des prisonniers.


    En ce 2 février 1842, alors qu’elle ignore tout de ce que deviendra son œuvre bienfaisante, elle prononce un vœu privé de servir les pauvres le reste de sa vie. « Je veux me donner à Dieu, qu’il fasse ce qu’il voudra de moi. Je m’y soumets avec résignation. »

    Voilà Madame Gamelin, Émilie, en profondeur, à ce moment critique de sa vie. Ce sont les circonstances qui la conduiront, dans les années qui viendront, à fonder la Communauté des Sœurs de la Providence, avec Mgr Bourget, évêque de Montréal, admirateur de l’œuvre, à ses yeux grandiose, et qu’il veut poursuivre selon l’esprit de Saint-Vincent-de-Paul.


    Femme de compassion, constante dans l’action, toujours debout,…

    Lire la suite...
  • Le Père Pops, dans la rue

    Il y a 30 ans, le Père Emmett Pops demandait aux jeunes de la rue comment il pouvait les aider .  Ils ont parlé de sécurité, de respect, d'acceptation, d'encouragement.

    De là est née l'oeuvre DANS LA RUE  et la ROULOTTE qui sillonne toujours les rues de Montréal pour offrir chaleur, nourriture et, ce qui est plus important, un accueil incondionnel et une écoute attentive qui permet chaque soir à des jeunes à peine sortis de l'enfance de passer la nuit dans un milieu sécuritaire. 

    De jour, le Centre  propose aux jeunes des programmes constructifs pour se sortir définitivement de la rue. Des appartements leur donnent une stabilité résidentielle pour mener à bien leurs projets d'avenir.

    C'est grâce à tous ceux qui aident que le travail est possible, grâce à ceux qui partagent leur compassion envers ceux qui n'ont pas eu la même chance que nous dans la vie.

    Les dons de toutes sortes sont un encouragement, une petite tape dans le dos.  La générosité dit à tous:…

    Lire la suite...
    • Commentaires : 0
    • Balises :
  • Le chemin de Pierre

     

    Pierre a grandi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, Montréal,dans une famille de cinq enfants, il parle avec un grand sourire de ces années dans le quartier.


    Pourtant, la vingtaine marque une période difficile pour lui qui doit être hospitalisé pour des problèmes de santé mentale.
    Suite à cette période, Pierre décide de retourner aux études, à l'UQAM, où il étudie la littérature française, un grand intérêt pour lui depuis toujours.
    Au début de la quarantaine, il arrive à l'Itinéraire, à l'accueil d'abord, puis comme camelot. Pendant 15 ans, il a son point de vente sur le Plateau Mont-Royal: « Une bonne façon de rencontrer du monde.» Il parle des liens précieux qu'il a développés avec ses clients, il a même eu de l'aide pour meubler son appartement.


    Il veut maintenant voyager, voir le monde : le Québec, NewYork et traverser l'océan pour découvrir l'Europe, Paris. Il aimerait voir de ses propres yeux les quartiers de la Ville Lumière décrits…

    Lire la suite...
  • LES AUTOMNES D'ÉMILIE

    Émilie entretient une correspondance avec sa cousine Agathe à qui elle confie dans une lettre datée du 18 juin 1822 qu'elle a « beaucoup de vocation [...] pour le couvent ». Elle ajoute dans cette même lettre : « les faros j'y renonce à jamais et au monde aussi. Je me fais religieuse vers l'automne ». Et pourtant, à la surprise générale, malgré la différence d'âge, Émilie Tavernier s'unit par le mariage avec Jean-Baptiste Gamelin, le 4 juin 1823.
    Ces années d'heureuse union se terminent par la mort de Monsieur Gamelin le 1er octobre 1827.

    L'Assemblée législative de la province du Canada reconnaît le 18 septembre 1841 l'existence légale du refuge de Mme Gamelin sous le nom d'Asile de Montréal pour les femmes âgées et infirmes. Peu après son retour de France, Mgr Bourget exprime le 16 octobre son intention de confier l'œuvre de Mme Gamelin aux Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul ; le même jour,…

    Lire la suite...
  • HISTOIRE DU VIEUX SIMON

     

    Un curé avait remarqué que,  chaque midi, un homme venait à l'église et repartait presque aussitôt.  Cela l'inquiétait un peu.  Il demanda à son sacristain de le questionner.  " Que venez-vous faire dans l'église chaque jour? -  Je viens prier, répond calmement le vieillard - Allons donc!  Vous ne restez pas assez longtemps pour cela, vous ne faites qu'aller jusqu'à l'autel et vous repartez aussitôt.  - C'est exact.  Moi, je ne sais pas faire de longues prières.  Poutant, je viens chaque jour à midi voir mon ami, je m'approche du tabernacle et je lui dit:  "Jésus!...C'est Simon!  C'est ma façon de prier.  C'est une petite prière, mais je sens qu'il m'entend, et cela doit le réjouir."

    Peu de temps après, le vieux Simon est frappé durement par un camion et conduit à l'h¸opital.  L'infirmière qui le soigne est étonnée de sa bonne humeur et lui demande: " Malade comme vous l`êtes comment pouvez-vous montrer un visage toujours souriant? " -  C'est à cause

    (Auteur…

    Lire la suite...
  • La compassion selon Émilie Gamelin

     

    Selon Wikita, "La compassion (du latin: « je souffre avec » et du grec: sympathie) est une vertu par laquelle un individu est porté à percevoir ou ressentir la souffrance d'autrui, et poussé à y remédier"...

    En psychologie," la compassion est une prédisposition à la perception et la reconnaissance de la douleur d'autrui, entraînant une réaction de solidarité active, ou seulement émotionnelle. Il s'agit donc d'une variante d'empathie axée sur la douleur."
    Attention:" si une personne se noie, cela n'arrange pas les choses de se noyer avec elle.. De plus, pleurer sur le sort de quelqu'un ne l'aide généralement pas."

    Dans le bouddhisme: La compassion est définie comme l'aspiration d'éteindre toutes les souffrances ainsi que les causes de souffrance que peuvent connaître les êtres sensibles dans le monde entier. La compassion est une valeur fondamentale du bouddhisme. Elle compte ainsi parmi les facultés spirituelles d'amour appelées les quatre…

    Lire la suite...
  • Le pardon

    Le pardon en psychologie a une force et une puissance très souvent sous estimées. Pourtant le pardon peut opérer des miracles dans toutes les sphères de votre vie. Après avoir expérimenté le pardon en psychologie et après en avoir décrypté tous les usages et rouages, c’est vraiment l’outil de psychologie dont je ne peux plus me passer dans la vie.

    Le pardon peut s’appliquer dans toutes vos relations et surtout sur vous même. Le pardon en psychologie est l’outil indispensable à maîtriser pour tous ceux qui cherchent à agir sur le subconscient.

    Il faut toujours se rappeler que la personne est plus grande que sa faute.

    Notes cueillies sur le Web

    Lire la suite...
  • Un évêque branché

    Sixième évêque du diocèse de Sainte-Anne de la Pocatière, Mgr Pierre Goudreault est né le 27 mai 1963 (55 ans) à Rouyn-Noranda. Il est l’ainé des deux enfants de Suzanne Miljours et de Denis Goudreault. En 1984, il a obtenu un certificat en administration de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). La même année, il est entré au Séminaire universitaire Saint-Paul à Ottawa et il a été ordonné prêtre pour le diocèse de Rouyn-Noranda le 18 mai 1991. Mgr Goudreault a obtenu un doctorat en théologie en 1998 à l’Université Saint-Paul d’Ottawa. Il est branché sur Face book et s'intéresse aux questions courantes de l'Église et de la société.

    (Lu sur le Web)

     

    Lire la suite...
  • UN GARS PRIVILÉGIÉ

    On m’appelle Monsieur Sutton ou Monsieur Granby, du nom des deux villes où je vends la Revue L’Itinéraire. À la suite d’une mésaventure, puis d’une belle expérience, on m’a invité à l’émission La Victoire de l’Amour pour en parler.

    À Sutton, tandis que j’avais le dos tourné, on m’a volé mon sac à dos qui contenait mon appareil photo, 25 copies de l’Itinéraire et plein d’articles plastifiés qui parlent de moi et de mon rétablissement, moi qui es un ex-junkie et ex sans-abri. Mon sac contenait aussi la médaille que j’avais reçue à l’Assemblée Nationale, de la part du député de Granby, Monsieur François Bonnardel. Quand il a su que j’avais perdu ma médaille, il m’en a fait faire une autre et me l’a envoyée. Je vais la garder à l’abri chez moi.


    Quand je viens à Montréal, je loge chez le Père Loïc de la Maison du Père. J’ai fait une retraite spirituelle avec lui, au Foyer de Charité. On a commencé une belle amitié. Puis un jour, le Père Loïc a été transféré à la Maison…

    Lire la suite...
  • Souvenir de Jean-Paul II

    Ce qui m'a toujours frappé chez Jean-Paul II c'est son amour pour les jeunes. Il s'est manifesté entr'autres lors de son passage au Québec, quand Céline Dion avait chanté au stade olympique ''Une colombe est partie en voyage'', accompagnée d'une belle chorégraphie au parterre. Le Pape semblait apprécier beaucoup ce qu'il contemplait. Th.Drainville

    Lire la suite...
  • Mère Gamelin laissera un précieux héritage et, à l’image de sa fondatrice, la congrégation demeura très active. Plus de cent ans après sa fondation, elle sera présente non seulement à Montréal et au Québec, mais aussi aux États-Unis et en Amérique latine. Les bonnes sœurs s’emploieront à aider les pauvres et les malades, mais aussi les infirmes, les vieillards et les malades mentaux. Par exemple, nous leur devons l’érection de l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu, aujourd’hui Louis-Hyppolite-La Fontaine et de l’école des sourdes-muettes sur la rue Saint-Denis. Depuis quelques années, les Sœurs de la Providence occupent une nouvelle maison-mère dans le nord de Montréal. Dans ce splendide édifice, on peut se recueillir sur la tombe de Mère Gamelin et visiter un musée dédié à sa mémoire.

     

    Le parc…

    Lire la suite...
    • Commentaires : 0
    • Balises :
  • Remerciements à Émilie Gamelin...

    Je remercie Mère Gamelin pour son aide dans l'acquisition d'une maison, ainsi que pour le succès de la naissance de notre belle petite fille. Maintenant je lui demande de continuer de veiller sur mes quatre enfants et mon conjoint. M.V., Lanoraie, QC

    Je remercie la Providence qui, par Mère Gamelin, a accordé une grande grâce à ma famille, à savoir la naissance d'un garçon après que ma femme eut accouché de six filles. Merci à Émilie et je souhaite bientôt sa canonisation. A.J., Cameroun, Afrique

    Je veux exprimer ma gratitude pour les faveurs que notre bien-aimée Mère Gamelin m'a obtenues, et spécialement pour avoir veillé sur ma fille durant toute sa grossesse. Elle a donné naissance à une petite fille adorable et en santé. V.R., Montréal, QC

    Mon fils et sa conjointe ont eu la joie d'avoir un premier enfant en août dernier. Je les avais confiés à la bienheureuse Émilie. Tout s'est bien passé et l'enfant paraît toujours en bonne santé. H.C., Louiseville,…

    Lire la suite...
  • ESPÉRANCE

    Espérance

    Espérance :

    Souffle de Dieu sur nos vies essoufflées ;
    Lumière de Dieu sur nos vies enténébrées.

    Espérance :

    Force invisible de l’amour qui donne sens à nos vies ;
    Baume qui nous guérit de nos chagrins et de nos fautes.

    Espérance :

    Sourire sans paroles ; silence comme un baiser de l’âme ;
    Échange réconfortant l’autre ; flambeau dans la nuit.

    Espérance :

    Désir d’un bonheur comblant, fondé sur la foi en Dieu ;
    Libération du terrestre pour vivre en Lui et pour Lui.

    Espérance :

    Sœur de la foi et de la charité,

    Puisses-tu grandir sans cesse en nos cœurs,

    Car sans toi, la vie, c’est la mort,

    Et avec toi, la mort, c’est la vie.

    Lire la suite...
    • Commentaires : 0
    • Balises :
  • Action de grâces

    Une autre Québécoise a été béatifiée le dimanche 7 octobre 2001, à Rome. Mère Émilie Gamelin, fondatrice des Soeurs de la Providence, a été élevée au rang de Bienheureuse par le pape Jean Paul II.

    Émilie Tavernier-Gamelin, qui a vécu de 1800 à 1851, a oeuvré auprès des démunis de toutes sortes. En plus d'avoir ouvert des refuges pour les accueillir, elle visitait les malades à domicile; aux prisonniers qu’elle visitait à la prison Au-Pied-du-Courant elle apportait aide, réconfort et prières.

    Le Vatican a aussi reconnu la guérison miraculeuse du jeune Yannick Fréchette par Émilie Gamelin. Ce jour de l’Action de Grâce du 8 octobre 2018, nous invite à rendre grâce au Seigneur et à célébrer cette grande dame qu’était Émilie Gamelin, connue aussi comme Émilie Tavernier-Gamelin.
                                                         « Gloire au Seigneur qui fait merveilles »

    Notes cueillies sur le Web

     

    Lire la suite...
  • Sites où il est question d'Émilie Gamelin

    Émilie Tavernier-Gamelin (1800-1851)

     

    1. Site très complet :

    http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Emilie_Gamelin


    1. Site à la fois bref et complet sur Émilie Tarvernier-Gamelin :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89milie_Gamelin

    1. Site de l’ambassade du Canada au Vatican :

    http://jeanpaul2.cef.fr/pape _monde/voy_canada.html…

    Lire la suite...
  • CLAUDE, itinérant devenu prêtre

    CLAUDE, itinérant devenu prêtre


    Au centre-ville, avec les sans-abri, les prostituées, les toxicomanes... Il les écoute, essaie de leur apporter un peu de réconfort. Il arpente le quartier, il en rencontre, il leur donne un coup de pouce en leur achetant des médicaments ou des vêtements ou en leur payant un repas. « Je n’essaie pas de les sortir de la rue, je les réconforte.»
    A l’hôpital où il travaille, il s’occupe des personnes seules et désespérées, il accompagne les mourants qui n’ont pas de famille.Jeune, il avait voulu être missionnaire mais lorsque son grand-père est mort, il avait 13 ans, il a calé sa première bière pour endormir sa peine. Puis ce fut une longue descente aux enfers, qui a pris fin à l’âge de 40 ans.
    Un jour, il a eu peur, il s’est dit qu’il ne voulait pas mourir dans la rue. Il est retourné aux études, il a été ordonné prêtre, pas pour être en paroisse, mais pour travailler avec les pauvres. Claude a des projets plein la tête. Il veut…

    Lire la suite...
  • SOEUR ÉMILIE TAVERNIER-GAMELIN


    Homélie du Pape Jean-Paul II lors de la béatification, 7 octobre 2001.

    ''Dans sa vie de mère de famille et de religieuse fondatrice des Soeurs de la Providence, Emilie Tavernier-Gamelin a été le modèle d'un courageux abandon à la Providence. Son attention aux personnes et aux situations la conduisit à inventer des formes nouvelles de charité. Elle avait un coeur ouvert à toute détresse, servant spécialement les pauvres et les petits, qu'elle désirait traiter comme des rois. Considérant qu'elle avait tout reçu du Seigneur, elle donnait sans compter. Tel était le secret de sa joie profonde, même dans l'adversité. Dans un esprit totale en Dieu et avec un sens aiguisé de l'obéissance, tel le "serviteur quelconque" de l'Evangile, elle accomplit son devoir d'état comme un commandement divin, voulant faire la volonté de Dieu. Que la nouvelle bienheureuse soit un modèle de contemplation et d'action pour les Soeurs de son…

    Lire la suite...
  • La fête d'Émilie Gamelin

    Aujourd'hui la liturgie célèbre la fête d'Émilie, les textes chantent son oeuvre, non seulement son action, ses oeuvres mais surtout son amour des pauvres, en recevant des femmes âgées pauvres dans sa maison, en visitant les malades et prisonniers.

    Émilie donne-nous ta ferveur, ton dévouement, ta générosité, ta confiance en un Dieu Providence. Tu es toujours un modèle pour notre temps!

    (Prions en Église, p. 136)

    Il y a une relève chez les Soeurs de la Providence – de jeunes femmes s’y joignent encore – et même si la communauté des Soeurs de la Providence est appelée à disparaître un jour, les bienfaits de l’héritage d’Émilie Gamelin resteront. (Film Les Discrètes de Hélène Choquette)

    Lire la suite...
RSS
M'envoyer un mail lorsqu'il y a de nouveaux éléments –