Site Meter Ouvrir fichier .MHT

accueil (7)

  • LA TENTATION DE L'EXCLUSION

    Comme il est tentant d'exclure des gens!  Ceux qui ne pratiquent pas la même religion que nous, celles qui ne s'habillent pas comme nous ou ne parlent pas la même langue, ceux qui habitent au sud ou à l'ouest... La différence nous fait peur et nous cherchons à nous mettre à l'abri, loin de ce qui nous dérange.

    Jésus dit: "Demeurez dans mon amour".  Comment serait-ce possible d'exclure qui que ce soit en entendant cette parole?  Nous affrontons sans cesse des situations semblables:  accepter la nouvelle conjointe de mon fils?  Accueillir le nouveau voisin venu de l'étranger?  Recevoir un service d'une femme qui porte le voile?  Tous les jours, nous sommes invités à sortir de nos peurs et à mettre en pratique la parole de jésus.  Soyons sans crainte, il nous accompagne, il l'a promis.

    Lire la suite...
  • LA JOIE D'UNE RENCONTRE

    En posant un regard d'ensemble sur ma vie, j'ai pris conscience qu'elle avait été marquée davantage par des personnes que par des événements.  À chaque étape de mon existence, de nouveaux visages sont apparus, des gens avec qui j'ai parcouru un bout de route.

    Quand nous avons fait un pas vers l'autre, en l'accueillant et en nous laissant accueillir;  quand nous avons donné un peu de nous-mêmes, nous avons fait l'expérience de la joie d'une véritable rencontre. C'est sans doute un peu comme cela que nous rencontrons Dieu: dans l'accueil et le don.  Le pape François nous dit: " Quand quelqu'un fait un petit pas vers Jésus, il découvre que celui-ci attendait déjà sa venue à bras ouverts."

    PERSONNE N'EST EXCLU DE LA JOIE QUE NOUS APPORTE LE SEIGNEUR.

    (Mgr Bertrand Blanchet dans carnet de l'Avent)

    Lire la suite...
  • Vivant à l'Arche, dans un foyer avec des personnes ayant un handicap mental, je commence à découvrir la signification de l'accueil. Je commence à découvrir que c'est l'accueil qui me transforme et me fait grandir. Mais c'est exigeant.

    Le danger pour moi, pour ma communauté, le danger pour tant de familles, de communautés et de sociétés, c'est le refus d'accueillir. On ferme sa porte parce qu'on a déjà fermé son cœur, par peur.

    Et peur de quoi?

    Peur d'être dérangé, peur d'être jugé sur ce qu'on dit et d'être déconsidéré, peur de ne pas être à la hauteur, peur de l'échec, peur de la souffrance, peur de se retrouver seul et abandonné, peur de la mort.…

    Lire la suite...
  • AUTRE FAIM, AUTRE PAIN

    La faim fait partie des premières sensations qu'éprouve tout être humain dès sa naissance. Nous consacrons une grande partie de nos énergies à combler ce besoin quotidiennement. Mais une fois notre survie assurée, la faim se raffine. Le désir se mêle au besoin. Chacun a ses aliments favoris. Les subtilités de la gastronomie nourrissent aussi notre recherche de plaisir, de réconfort, de convivialité. Et la sensation de satiété ne met que temporairement un terme à cette recherche.

    Nos faims sont en quelque sorte branchées sur notre désir d'absolu, sur notre aspiration à la plénitude. Il semble que Jésus ait perçu ce lien avec une clairvoyance particulière. Jésus se montre sensible aux foules affamées et les nourrit.

    Mes faims, ne serait-ce pas le besoin de la Parole de Dieu et de l'Eucharistie?

    (Prions en Eglise: extrait du texte de Sophie Tremblay)

    Lire la suite...
  • Accueillir, selon Jean Vanier

    Quand on commence à écouter les cris des malheureux, on commence à changer de cap. Le processus de transformation du cœur est en route.

    1493907?profile=RESIZE_180x180 C'est pour cela que l'accueil est dangereux. Accueillir quelqu'un, ce n'est pas le prendre pour l'étouffer ou le changer selon mes idées et ma façon de voir. Accueillir c'est donner de l'espace à l'autre à l'intérieur de moi pour qu'il puisse m'apporter quelque chose, et parle fait même, me transformer un peu.…

    Lire la suite...
  • HOMÉLIE DE RAYMOND GRAVEL (EXTRAITS)

    POUR DIMANCHE, 22 JUIN 2014, FÊTE DU SAINT-SACREMENT

     «L’Eucharistie est un acte communautaire qui nous oblige à reconnaître les autres, tous les autres, avec leurs différences et leur histoire, comme des frères et des sœurs, et de nous mettre à leur service… Ce n’est pas pour rien que dans l’évangile de Jean, le soir du Jeudi-Saint, à la Cène, nous assistons au lavement des pieds.

     Alors, si nous avons le sens de la communauté diversifiée, si nous sommes capables de solidarité entre nous, surtout avec les plus faibles d’entre nous, si nous reconnaissons nos propres fragilités, si nous pratiquons la charité, l’accueil inconditionnel de l’autre, si nous faisons preuve de tolérance et de compassion envers les autres… nous sommes dignes de communier, de partager l’Eucharistie.  Dans le cas contraire, il faudrait nous interroger.…

    Lire la suite...
  • Vivant à l'Arche, dans un foyer avec des personnes ayant un handicap mental, je commence à découvrir la signification del'accueil. Je commence à découvrir que c'est l'accueil qui me transforme et me fait grandir. Mais c'est exigeant.

    Le danger pour moi, pour ma communauté, le danger pour tant de familles, de communautés et de sociétés,c'est le refus d'accueillir. On ferme sa porte parce qu'on a déjà fermé son cœur, par peur.  Et peur de quoi?

    Peur d'être dérangé, peur d'être jugé sur ce qu'on dit et d'être déconsidéré, peur de ne pas être à la hauteur,

    peur de l'échec, peur de la souffrance, peur de se retrouver seul et abandonné, peur de la mort.

    1493894?profile=RESIZE_320x320

    La peur d'être dérangé implique un certain système de valeur: s'enrichir, avoir une place, être…

    Lire la suite...