Site Meter Ouvrir fichier .MHT

compassion (83)

  • DU PAIN ET DES JEUX...

    Un organisme a distribué 30,000 lunchs durant un mois d'été !

    Un programme estival a offert des repas gratuits à des jeunes de 4 à 12 ans !

    Un collège prête sa cuisine tout l'été et une nutritionniste crée des ateliers de nutrition et des menus-santé pour les enfants qui y participent!

    Le pain, oui ! et aussi des jeux, puisqu'un organisme sélectionne les camps de jour à qui il veut distribuer ses lunchs !

    Le programme 'Alimenter le Futur' fait le bonheur d'enfants défavorisés dans sept villes canadiennes!

    Du pain et des jeux en cette période d'été qui se termine : voilà un bon équilibre, une bonne base donnée à des enfants heureux !

    (Revue de Presse, Quart Monde)

    Lire la suite...
  • DAN, son travail, c'est d'aider

    Son tatouage en plein visage est impressionnant. Dan est de ceux qui travaillent jour après jour pour contrer les préjugés. En 33 ans, le jeune homme a vécu des moments plus ou moins réjouissants. Il a repris goût à la vie en aidant les autres. Cela fait maintenant deux ans qu’il intervient auprès des consommateurs de drogues dans la rue, avec Cactus Montréal. Il  tente de sensibiliser les consommateurs aux méfaits liés à la drogue, je vivais sur le trottoir d'en face, sur la rue Sanguinet avec ma chienne. « On était en automne et il faisait froid, je ne voulais pas rentrer à Cactus par fierté parce que je ne consommais pas », se souvient-il.

     La journée où Dan s’est retrouvé à la rue, il était accom­pagné de plusieurs de ses amis de l’époque. « Tout le monde s'est mis à consommer sauf moi. J'avais peur de consommer, peur d'être mal ou d'aller en prison. Beaucoup de mes amis passaient du temps avec moi pour éviter de consommer. Tout a basculé l’hiver où il a pris beaucoup de…

    Lire la suite...
  • LA MUSIQUE, un effet calmant

    Un étudiant en psychologie démontre l'effet apaisant de la musique sur la douleur.

    Il a installé quatre plaques chauffantes ayant chacune une température différente variant entre 40°C et 49°C sur l'avant-bras douloureux de 80 personnes.

    L'expérience était répétée trois fois. La première avec de la musique agréable, la deuxième avec de la musique jugée désagréable et la dernière sans musique. Chaque fois, les sujets devaient évaluer l'intensité de la chaleur ressentie et l'intensité du désagrément.

    Les analyses ont montré un effet positif de la musique agréable sur la réduction de la douleur. A température égale, la douleur est évaluée 15% plus faible avec la musique agréable qu'avec la musique désagréable ou lorsqu'il n'y a pas de musique.

    (Article tiré de la revue RND,)

    ===

    Cet article me rejoint beaucoup. Combien de fois j'ai expérimenté, en temps de maladie, qu'écouter une musique douce et en me concentrant sur la musique, la…

    Lire la suite...
  • Je passais dans la rue, il y a quelques instants et je croisais un tout jeune couple. L’homme pleurait dans les bras de la jeune fille. Cette dernière avait un regard rempli du désir de l’aider, de le consoler. Et je me suis posé la question : à quand remonte mon dernier geste de compassion? Envers qui? Qui en ce moment, semble avoir le plus grand besoin de compassion?

    « Le pouvoir de la compassion se réalise quand on est tellement en harmonie avec le prochain qu’on est poussé au dépassement. Richard Rohr définit la compassion comme « la réponse spontanée de l’amour, le désir ardent de fusion à cause d’une expérience primordiale d’union et d’un besoin d’assumer une part du fardeau d’autrui ».

    Compassion n’est pas pitié. Le mot pitié est lié aux mots piété et pieux, alors que le mot compassion tire ses racines de cum et pati…

    Lire la suite...
  • UN CŒUR À L’ÉCOUTE

    A l'heure du repas, dans un centre pour soins prolongés, John crie sans cesse : « A l'aide ! » et pousse sa pantoufle au milieu de la place. Quelqu'un lui dit : CHUT.

    Doucement, une personne soignante, Rick, s'approche, ramasse la pantoufle et la remet à John en lui frottant le pied.

    John lance sa 2e pantoufle. Rick répète son geste en lui souriant avec tendresse. John lui rend un beau sourire, le plus beau jamais vu sur son visage.

    Le cri de John exprimait son besoin d'être reconnu et son désir d'exister pour quelqu'un.

    Ce soir-là Rick retourne chez lui les larmes aux yeux, le cœur épris de compassion et du désir de décoder les messages des personnes qui sont incapables de s'exprimer autrement.

    M. Paré (La Passion d'aimer)

     

    Lire la suite...
  • JÉSUS, UN HOMME DE COMPASSION

    La nouvelle Évangélisation, dont on parle beaucoup en ces temps-ci, passe nécessairement par Jésus, un homme de compassion.

    Durant ses trois années de ministère, Jésus porte une attention privilégiée aux êtres défavorisés de son temps : les malades, les pécheurs, les enfants, les femmes, les exclus qu'il restaure tous dans leur dignité. Par ses paroles et ses actes, Jésus annonce que le Royaume de Dieu est pour tous.

    La nouvelle Évangélisation nous invite à plonger dans l'Évangile; en regardant Jésus, en le contemplant, nous comprenons mieux qu'il est vraiment un être de compassion, d'une immense compassion et qu'à travers son humanité, il révèle l'amour de Dieu Providence pour tous.

    Extraits de ‘La nouvelle Évangélisation', Marcel Dumais, 2012

    Émilie Gamelin avait développé, tout au cours de sa vie, un amour de compassion qu'elle révélait par ses gestes de bonté, de générosité, ses visites aux malades, aux prisonniers, aux femmes âgées, infirmes et…

    Lire la suite...
  • L'EDUCATION À L'AMOUR DES PAUVRES

    Dès sa plus tendre enfance, Emilie Gamelin apprend de sa mère qui est Dieu-Providence. A 18 ans, elle offre ses services gratuitement à un de ses frères devenu veuf, à la seule condition qu'il lui permette de dresser en permanence une table d'accueil pour les pauvres qui viennent frapper à sa porte. C'est ce qu'elle nomme 'la table du Roi'. En son cœur germe alors une compassion très profonde pour tous ceux qui souffrent autour d'elle. Emilie nous apprend comment, à notre tour, il faut nous faire 'providence' pour tous ceux que la vie a moins favorisé.     

    Emilie nous apprend la compassion!

     

    Lire la suite...
  • DES DÉCHETS ... à la musique

    À Cateura, un village près de la capitale du Paraguay, des jeunes jouent des oeuvres de Mozart, de Beethoven et des Beatles sur des instruments fabriqués avec les déchets du dépotoir local.

    Ils forment le fameux 'Orchestre Recyclé' qui cumule les concerts internationaux et les fans de renom.

    Depuis cinq ans, ce groupe de 40 jeunes a promené son répertoire en Amérique latine et en Europe. Il a joué dans la même salle que Lady Gaga et compte, parmi ses fans, le groupe de heavy metal Megadeth.

    Flavio Sanchez, le technicien en environnement du dépotoir à l'origine du projet, résume sa philosophie :

    «Le monde nous donne ses déchets, nous lui redonnons de la musique.»

    (Lu dans L'Itinéraire, Globe-Trottoir, publié avec autorisation)

    Lu 34 fois dans l’ancienne Communauté virtuelle, Affinitiz

    Lire la suite...
  • DES JEUNES BRANCHÉS...

    nous parlent de la mission

    Isabelle, 23 ans: La mission c'est d'aider les plus petits, les plus démunis, ceux qui n'ont pas eu la même chance dans la vie. Montrer du soutien envers eux, partager mes valeurs avec eux. Je suis missionnaire en étant avec les gens qui m'entourent, en aidant le monde au bureau, en m'impliquant dans la communauté. Je suis missionnaire en étant à l'écoute de mon voisin dans le besoin, en portant secours à l'autre. Pour moi ça se vit avec un groupe quand j'aide une amie qui veut se découvrir, je l'aide à grandir. Je marche dans les pas du Seigneur en étant là à donner de l'amour et écouter.

    Jean-François, 22 ans : Pour moi, la mission c'est un peu le rôle que l'on croit pouvoir jouer sur la terre, ce vers quoi je me sens appelé. Ma mission consiste à essayer d'être la meilleure personne possible et de le laisser transparaître dans mes actes. Comme modèle, je ne…

    Lire la suite...
  • L'espérance est une lutte continuelle. Il faut élargir nos horizons pour découvrir de nouvelles sources d'espérance. Accueillir nos frères et sœurs d'un accueil de tendresse. Recevoir la personne avec tout ce qu'elle porte, sans filtrer son expérience. Créer du possible : l'espérance croit toujours à la possibilité d'une autre histoire. Savoir attendre : de la mort naît la vie. Avoir et communiquer l'assurance que rien de ce qui est fait n'est perdu. L'espérance est toujours possible; elle se bâtit au cœur de nos angoisses, mais surtout, à travers l'amour qu'on met dans nos gestes libérateurs. Entretenir la sérénité et croire que la vie va triompher. Communiquer le souffle de vie, c'est générateur d'autre vie. 

    Accueillir la personne qui entre dans ma vie comme un cadeau. Je peux vivre sans elle, elle ne vient pas combler ma solitude mais vient partager mon existence et m'inviter à aller plus loin; « si tu veux, on peut travailler ensemble. »

    Il…

    Lire la suite...
  • DE PETITS GESTES D'HUMANITÉ

    Un aumônier d'armée demandait à un soldat blessé s'il voulait entendre un passage de la Bible.

    Le soldat dit qu'il avait besoin d'un peu d'eau, d'un coussin pour sa tête et d'une couverture pour se réchauffer, ensuite il dit à l'aumônier que s'il y avait dans son Livre un passage qui enseignait aux gens les gestes qu'il venait de faire pour lui, il voulait bien l'écouter.

    Porter attention aux personnes dans le besoin, aider, secourir font partie des petits gestes qui révèlent le visage d'amour de Dieu.

    Rien d'héroïque ou d'extraordinaire mais beaucoup de compassion et d'amour, des petits gestes qui sont des signes qui pointent vers CELUI que nous attendons.

    M. Talbot (Prions en Eglise)

    Émilie Gamelin savait poser ces gestes d’humanité

    envers ceux qui s’approchaient d’elle

    et à qui elle révélait le visage d’un Dieu Providence

    Lu 87 fois dans Affinitiz,…

    Lire la suite...
  • RECETTE DE VIE

    Je t'en prie, Père, quand on me tend la main,
    quand on tourne vers moi un regard de tristesse,
    quand on m'implore en silence,
    quand on crie de douleur à ma porte,

    AIDE-MOI
    à ne pas fermer les yeux,
    à ne pas presser le pas,
    à ne pas regarder droit devant moi.

    AIDE-MOI
    à m'approcher, à écouter,
    à compatir, à partager,
    à soulager.

    AIDE-MOI
    à être le prochain de tous ceux et celles
    qui s'approchent de moi.

    (Jean-Yves Garneau)

    Quelle sera la personne qui s'approchera de moi aujourd'hui?

    Lire la suite...
  • Exemple surprenant de compassion

    Voici un écrit de la responsable des Associées et Associés Providence trouvé  dans la revue Échos Providence :

    La compassion et la gratitude influencent à la fois le donneur et le  receveur. Quiconque a bénéficié de la compassion ou de la reconnaissance d’un autre ressent le désir d’exprimer de Ia compassion et de la gratitude en retour. Ainsi, la compassion et gratitude nous rapprochent les uns des autres et dilatent notre cœur pour accueillir l'autre. Ils renforcent le flux de la Providence en imprégnant et en transformant non seulement les individus, mais aussi les communautés, les familles et les milieux de travail, nous mettent en lien, en contact, avec le désir le plus profond de Dieu : que nous ayons une plénitude de vie en nous et parmi nous.

    Voici…

    Lire la suite...
  • Le 19 février 1800, un 15e enfant naît au foyer d’Antoine Tavernier et de son épouse M.-Josephte Maurice. Le lendemain, le père attelle le cheval et emprunte le chemin Saint-Laurent pour se rendre à l’église Notre-Dame, Montréal, avec son fils aîné qui sera parrain. La petite sera baptisée Marie Émilie Eugène, et sa cousine Marie-Claire Perrault sera sa marraine.

    Cette enfant vivra-t-elle? L’angoisse de cette question se lit dans le regard de la mère alors qu’elle lange la petite, car 9 de ses enfants sont déjà morts et la menace des épidémies est toujours là. De plus, la disette fait qu’il est ordinaire de voir des personnes qui passent 3 ou 4 jours sans manger. Le père Tavernier louera la terre Providence pour s’assurer que, dans sa maison, il y aura toujours du pain sur la…
    Lire la suite...
  • L'INDIFFÉRENCE DES GENS

    Je vends l'Itinéraire depuis juin.  Parfois je trouve cela difficile d'être camelot et de voir les regards négatifs des gens. Malgré toute la gentillesse qu'on peut recevoir, il reste des gens qui ne comprennent pas la situation des camelots.  Si nous sommes rendus à vendre le magazine, c'est souvent parce que nous avons des difficultés personnelles dans nos vies et que nous cherchons à nous en sortir.

    Nous sommes des humains et nous avons des émotions également. J'apprécie beaucoup tous les mots gentils que nous pouvons recevoir, tous les sourires et tous les bonjours, mais malheureusement, il reste encore beaucoup d'incompréhension face à l'itinérance.  Ce n'est pas pourtant une maladie, c'est une situation qu'on ne choisit pas toujours.

    L'Itinéraire m'aide beaucoup à prendre confiance en moi-même, à affronter le regard des autres sans me sentir jugé.  Maintenant, je vends le magazine avec fierté. J'apprécie beaucoup quand les gens arrêtent et prennent le temps de me…

    Lire la suite...
  • AU LENDEMAIN DE NOËL

    Le Temps de Noël s’achève, nous continuons de penser que Jésus est venu dans notre monde et que ce monde porte toujours de nombreuses fragilités :

    Fragilité d'une multitude de personnes frappées par la maladie.

    Fragilité des sociétés éprouvées par des conditions économiques peu reluisantes, laissant dans la détresse des millions de familles.

    Fragilité des convictions ou des valeurs auxquelles des personnes s'identifient.

    En ce monde fragile, un appui est offert aux humains pour les maintenir dans l'espérance, malgré tout, c'est un enfant qui nous est né, faible lui-même mais c'est un Dieu qui se donne! Un Dieu venu habiter parmi nous, vivre avec nous, nous laissant un rôle important à jouer pour que le monde reprenne des forces.

    Dieu-avec-nous veut se servir de nos mains et de notre coeur pour que les malades se sentent mieux compris.

    Il nous invite à lutter, avec les familles que nous connaissons, contre des…

    Lire la suite...
  • LÉGENDE DU SAPIN NOËL

    Autrefois tous les arbres de la forêt conservaient leurs feuilles à l'approche de l'hiver.  Aujourd'hui, seul le sapin vert reste vert durant cette saison.

    Aux alentours de Noël, un petit oiseau ne put s'envoler vers les pays chauds, car son aile était brisée.  Comment allait-il résister à la rigueur de l'hiver?  

    Tremblant de froid, il s'abrite dans le feuillage d'un gros chêne.  Le chêne refuse de l'accueillir: "Va-t-en, tu vas manger tous mes glands" dit-il.

    Malgré la neige, il quitte le gros arbre pour se réfugier  dans les branches du hêtre touffu.  "Ne reste pas là, tu vas picorer mes faines" dit-il.

    Le petit oiseau terrifié s'échappe pour se cacher dans le bouleau qui le chasse sans tarder:  "Je ne veux pas de toi, tu vas salir mes branches".

    Repoussé par tous les arbres, le petit oiseau se couche…

    Lire la suite...
  • DIEU INVENTE NOËL

    Notre Dieu a choisi de s'incarner dans notre monde, se faire l'un de nous avec nos faiblesses, nos peurs, nos souffrances. Il a inventé Noël, dans son grand amour, pas un Noël de splendeur et de puissance, mais un Noël d'obscurité, de faiblesse. Non, notre Dieu n'est pas un Dieu de gloire venu en ce monde parmi les grands. Il a plutôt pris le parti des pauvres, des rejetés, des prostituées !

    Qui pouvait imaginer un Dieu plus proche de nous?

    Et il nous invite à faire de même, à poursuivre sa mission, à nous faire proches des autres, pour que ce soit Noël chaque jour.


    Lu 52 fois sur l’ancienne communauté virtuelle Affinitiz

    Lire la suite...
  • NOUVELLEMENT CAMELOT

    J'aimerais vous parler aujourd'hui de mon expérience avec le magazine L'Itinéraire, pour lequel je travaille depuis peu.  Jamais je n'aurais pensé en être rendu ici un jour dans ma vie.  il faut beaucoup de persévérance et de motivation pour faire le travail qu'on fait. C'est très difficile, car souvent on se sent ignoré par les gens dans le métro. La majorité des passants ne nous regarde pas du tout.  La preuve: l'autre jour, j'ai souhaité "bonne journée"  à quelqu'un.  Ce dernier m'a répondu: "Non!"  La preuve que les gens n'écoutent même pas ce qu'on leur dit.  Je trouve dommage que beaucoup de gens nous jugent sans savoir notre passé. sans savoir ce qu'on a vécu.  Par chance, ce n'est pas tout le monde qui agit ainsi et certains font preuve de gentillesse.  D'ailleurs, ceux qui s'arrêtent  pour acheter le magazine sont souvent ceux qui connaissent le produit et qui l'achètent depuis 20…

    Lire la suite...
  • DE PETITS GESTES D'HUMANITÉ

    Un aumônier d'armée demandait à un soldat blessé s'il voulait entendre un passage de la Bible.

    Le soldat dit qu'il avait besoin d'un peu d'eau, d'un coussin pour sa tête et d'une couverture pour se réchauffer, ensuite il dit à l'aumônier que s'il y avait dans son Livre un passage qui enseignait aux gens les gestes qu'il venait de faire pour lui, il voulait bien l'écouter.

    Porter attention aux personnes dans le besoin, aider, secourir font partie des petits gestes qui révèlent le visage d'amour de Dieu.

    Rien d'héroïque ou d'extraordinaire mais beaucoup de compassion et d'amour, des petits gestes qui sont des signes qui pointent vers CELUI que nous attendons.

    Th.

    Lu 86 fois sur l'ancien site de communauté virtuelle Affinitiz

    Lire la suite...