Site Meter Ouvrir fichier .MHT

itinérants (3)

  • EXPÉRIENCE SPIRITUELLE DANS LA RUE

    Le vendredi 3 novembre dernier, nous, les novices de l'année canonique, Daveline, Nathalie et Valencia avons réalisé une expérience spirituelle, chacune dans un endroit différent. J'ai choisi la rue Sainte-Catherine près de la Chapelle Notre-Dame de Lourdes.

    En arrivant, j'ai donné la main à la statue de Mère Gamelin à la sortie du Métro Berri-UQAM. Un monsieur tenait une pancarte sur laquelle était écrit : ''Ne tuons pas la beauté du monde''. J'ai noté cette pensée dans mon carnet. Je me suis rendue à la Chapelle Notre-Dame de Lourdes. J'ai observé que la pierre angulaire de cet édifice datait du 13 juillet 1873 et que la première messe avait été célébrée le 30 avril 1881, au moment où Mgr Bruchési était l'Archevêque de Montréal.


    Durant mon parcours, j'ai côtoyé plusieurs personnes, le premier était un itinérant: nous avons parlé quelques minutes, il m'a dit que ‘’ça fait un bon temps qu'il quête pour manger, autrefois il dormait dans la rue et même devant la…

    Lire la suite...
  • NOEL DANS LA RUE

    En cette période de réjouissances, de rencontres, de partage, d’amour…

    Sylvain nous parle de Noël dans la rue, au nom de tous ceux qui ont connu la rue, comment ils se sentent à l’approche de Noël :
    « Entre eux, les itinérants sont comme une même famille, ils prennent soin les uns les autres plus qu’en d’autres temps de l’année. C’est comme s’il n’y avait plus de jugement entre eux. Les gens arrivent à être heureux. Noël est le meilleur moment pour se réunir et mettre les différends de côté pour vivre un bon moment ensemble.


    Des itinérants, qui ont des animaux, célèbrent Noël avec leurs bêtes pour se sentir moins seuls. Ce n’est pas parce que des gens sont dans la rue qu’ils ne peuvent avoir une journée de bonheur et ca, personne ne peut leur enlever, parce que ça n’appartient qu’à eux. Même lorsqu’il y a des décès, ils soulignent l’événement en pensant qu’ils sont heureux là-haut. »


    Je souhaite un Joyeux Noël à tous, sans oublier ceux qui vivent…

    Lire la suite...
  • L'INDIFFÉRENCE DES GENS

    Je vends l'Itinéraire depuis juin.  Parfois je trouve cela difficile d'être camelot et de voir les regards négatifs des gens. Malgré toute la gentillesse qu'on peut recevoir, il reste des gens qui ne comprennent pas la situation des camelots.  Si nous sommes rendus à vendre le magazine, c'est souvent parce que nous avons des difficultés personnelles dans nos vies et que nous cherchons à nous en sortir.

    Nous sommes des humains et nous avons des émotions également. J'apprécie beaucoup tous les mots gentils que nous pouvons recevoir, tous les sourires et tous les bonjours, mais malheureusement, il reste encore beaucoup d'incompréhension face à l'itinérance.  Ce n'est pas pourtant une maladie, c'est une situation qu'on ne choisit pas toujours.

    L'Itinéraire m'aide beaucoup à prendre confiance en moi-même, à affronter le regard des autres sans me sentir jugé.  Maintenant, je vends le magazine avec fierté. J'apprécie beaucoup quand les gens arrêtent et prennent le temps de me…

    Lire la suite...