Site Meter Ouvrir fichier .MHT

peur (4)

  • LA TENTATION DE L'EXCLUSION

    Comme il est tentant d'exclure des gens!  Ceux qui ne pratiquent pas la même religion que nous, celles qui ne s'habillent pas comme nous ou ne parlent pas la même langue, ceux qui habitent au sud ou à l'ouest... La différence nous fait peur et nous cherchons à nous mettre à l'abri, loin de ce qui nous dérange.

    Jésus dit: "Demeurez dans mon amour".  Comment serait-ce possible d'exclure qui que ce soit en entendant cette parole?  Nous affrontons sans cesse des situations semblables:  accepter la nouvelle conjointe de mon fils?  Accueillir le nouveau voisin venu de l'étranger?  Recevoir un service d'une femme qui porte le voile?  Tous les jours, nous sommes invités à sortir de nos peurs et à mettre en pratique la parole de jésus.  Soyons sans crainte, il nous accompagne, il l'a promis.

    Lire la suite...
  • La sérénité

    Rien qu'aujourd'hui, je ferai une bonne action et n'en parlerai à personne.

    Rien qu'aujourd'hui, je ferai au moins une chose que je n'ai pas envie de faire

    et, si j'étais offensé, j'essaierai que personne ne le sache.

    Rien qu'aujourd'hui, je croirai fermement,…

    Lire la suite...
  • 6 DÉCEMBRE.....25 ANS : LA PEUR

    Les 14 jeunes filles de l’École Polytechnique de Montréal, étudiantes, belles devant la vie qui les attendait.  Quelle peur elles ont dû ressentir, avant d’être frappées ou étouffées par leur agresseur, Marc Lépine.

    « Jusqu’à la mi-vingtaine, j’étais une téméraire, une insouciante, j’aimais les manèges, la frayeur, côtoyant le danger.  Puis un jour, j’ai découvert la peur.  Nous pouvons nous faire agresser ou violer, au détour d’une rue.  Alors nous marchons plus vite en serrant plus fort notre sac à main, comme s’il pouvait arriver quoi que ce soit pour nous ».

    « Je pleure les 14 femmes tuées par un jeune garçon , le 6 décembre 1989.  Je pleure les femmes et les hommes qui ont vécu la frayeur de mourir sous les balles.  Je pleure les victimes d’agression, je pleure nos relations hommes-femmes viciées par la peur. Je pleure ma perte d’innocence ».

     Martine B. C.

    (Publié avec l’autorisation de l’Itinéraire)

    Lire la suite...
  • Vivant à l'Arche, dans un foyer avec des personnes ayant un handicap mental, je commence à découvrir la signification del'accueil. Je commence à découvrir que c'est l'accueil qui me transforme et me fait grandir. Mais c'est exigeant.

    Le danger pour moi, pour ma communauté, le danger pour tant de familles, de communautés et de sociétés,c'est le refus d'accueillir. On ferme sa porte parce qu'on a déjà fermé son cœur, par peur.  Et peur de quoi?

    Peur d'être dérangé, peur d'être jugé sur ce qu'on dit et d'être déconsidéré, peur de ne pas être à la hauteur,

    peur de l'échec, peur de la souffrance, peur de se retrouver seul et abandonné, peur de la mort.

    1493894?profile=RESIZE_320x320

    La peur d'être dérangé implique un certain système de valeur: s'enrichir, avoir une place, être…

    Lire la suite...