Site Meter Ouvrir fichier .MHT

Toutes les publications (399)

  • Le 5 août 1846, Mère Gamelin se rend au secours des incendiés de Laprairie et accueille,

    le même jour, à l'Asile, 14 vieillards de Laprairie.

    Thérèse Drainville, s.p.

     

    (Noté au calendrier 'Au fil des jours')

     

     

     

    Lire la suite...
  • Aime-moi comme tu es....

    70750294?profile=RESIZE_710xJe connais ta misère, les combats et les tribulations de ton âme, la faiblesse et les infirmités de ton corps, je sais ta lâcheté, tes péchés, tes défaillances ; je te dis quand même : ''donne-moi ton coeur, aime-moi comme tu es''.

     Si tu attends d'être un ange pour te livrer à l'Amour, tu ne m'aimeras jamais. Même si tu retombes souvent dans ces fautes que tu voudrais ne jamais commettre, si tu es lâche dans la pratique de la vertu, je ne te permets pas de ne pas m'aimer.

     Aime-moi comme tu es. À chaque instant et dans quelque position que tu te trouves, dans la ferveur ou dans la sécheresse, dans la fidélité ou dans l'infidélité.

     Aime-moi tel que tu es. Je veux l'Amour de ton coeur indigent ; si pour m'aimer tu attends d'être parfait, tu ne m'aimeras jamais. Ne pourrais-je pas faire de chaque grain de sable un…

    Lire la suite...
  • La vie d’Émillie…une transformation perpétuelle

    Bien que le mot ne se retrouve guère dans le langage de son époque, Emilie Tavernier-Gamelin, cette première bienheureuse montréalaise, s'est laissée transformer par les événements, tout au long des diverses étapes de sa vie.

     

    Orpheline de mère à l'âge de quatre ans, Émilie se voit transplantée chez une tante paternelle; elle doit s'adapter à un autre milieu de vie, à d'autres habitudes. Les deuils successifs déciment sa famille, mais l'amour du pauvre inculqué par sa mère reste bien ancré dans son cœur. Jeune fille, elle rêve de fonder un foyer bien à elle...

     

    Le 4 juin 1823, Émilie Tavernier unira sa destinée à Jean-Baptiste Gamelin, reconnu pour son action charitable : « ils seront deux maintenant pour exercer la charité ».Trois enfants naissent…

    Lire la suite...
  • Son refuge, (elui de Madame Émilie Gamelin) qui compta bientôt trente internes, constituait déjà, pour ses ressources, une œuvre considérable. Elle (avait à pourvoir à toutes les dépenses du loyer, du chauffage, de la nourriture et du vêtement. Que de fois, ne sachant où aller tendre la main, le cœur gros d’inquiétude, voyant ses pauvres sur le point de manquer de nourriture, elle s’était demandé si elle n’avait pas trop présumé de ses forces et tenté la divine Providence, en s’aventurant dans une œuvre dont le lendemain demeurait incertain. Mais Dieu, qui nourrit les oiseaux du ciel et pare le lys des champs, ne l’avait jamais laissée sans secours.

     Dieu, qui nourrit les oiseaux du ciel et pare le lys des champs, ne l’avait jamais laissée sans secours.

    Un jour d’hiver, entre autres, où elle venait d’acheter quelques cordons de bois, il ne lui restait pas un sou pour se procurer le dîner de sa maisonnée, qui avait mangé le matin même son dernier morceau de pain. En…

    Lire la suite...
  • La compassion selon Émilie Gamelin

    Selon Wikita, "La compassion (du latin: « je souffre avec » et du grec: sympathie) est une vertu par laquelle un individu est porté à percevoir ou ressentir la souffrance d'autrui, et poussé à y remédier"...

     

    En psychologie," la compassion est une prédisposition à la perception et la reconnaissance de la douleur d'autrui, entraînant une réaction de solidarité active, ou seulement émotionnelle. Il s'agit donc d'une variante d'empathie axée sur la douleur."

    Attention:" si une personne se noie, cela n'arrange pas les choses de se noyer avec elle. De plus, pleurer sur le sort de quelqu'un ne l'aide généralement pas."

     

    Dans le bouddhisme: La compassion est définie comme l'aspiration d'éteindre toutes les souffrances ainsi que les causes de souffrance que peuvent connaître les êtres sensibles dans le monde entier. La compassion est une valeur fondamentale du bouddhisme. Elle compte ainsi…

    Lire la suite...
  • JOURNÉE NATIONALE DES PATRIOTES (QUÉBEC)


    « La Journée nationale des patriotes est un jour férié et chômé au Québec, le lundi  qui précède le 25 mai de chaque année.

    Instaurée le 22 novembre 2002 et célébrée pour la première fois le 19 mai 2003, cette journée vise à « souligner l'importance de la lutte des patriotes de 1837-1839 pour la reconnaissance de leur nation, pour sa liberté politique et pour l'établissement d'un gouvernement démocratique ».

     Avant 2003, le lundi précédant le 25 mai de chaque année était la Fête de Dollard, instituée dans les années 1920 .Cette fête a souvent porté le nom Fête de Dollard et de Chénier dans les dernières décennies avant 2003, ce qui a préfiguré le remplacement de Dollard par les Patriotes». (Web : Journée des patriotes)

     

    « Madame Émilie Gamelin, veuve de Jean-Baptiste Gamelin, depuis 1827, visitait les prisonniers de la prison Au Pied du Courant, rue De Lorimier, Montréal.  Elle se faisait…

    Lire la suite...
  • TU ES UN ÊTRE HUMAIN

    TU ES UN ÊTRE HUMAIN

    Toi, être humain, tu n’es pas fait
    pour fonctionner, pour produire
    et pour t’amuser.

    Tu es créé
    pour la lumière et pour la joie,
    pour rire et pour chanter,
    pour vivre heureux et pour rendre heureuses
    les personnes qui t’entourent.

    Toi, être humain,
    tu es créé à l’image
    d’un Dieu qui est amour
    Et qui veut le bonheur des humains.
    Créé avec des mains pour donner
    Et un cœur pour aimer;
    Créé avec deux bras qui sont juste assez longs
    Pour étreindre.

    Soleils de bonheur, Phil Bosmans, Novalis, 2001

    Lire la suite...
  • Fais attention lorsque tu parles...

    14572140?profile=originalFais attention lorsque tu parles.

    Une parole dure peut blesser en profondeur.

    Les mots qui sont lourds de haine éloignent les personnes:

    les unes des autres. Quand les mots se transforment

    en armes, un ennemi se dresse. Notre vie n'est-elle pas

    beaucoup trop courte, et notre monde beaucoup

    trop petit, pour que nous en fassions un champ de bataille ?

     

    Fais preuve de tendresse lorsque tu parles,

    Les mots qui jaillissent du cœur peuvent unir

    les personnes. Les mots peuvent susciter la paix

    et métamorphoser les cœurs. Heureuses les personnes

    qui éliminent de…

    Lire la suite...
  • Les petits bonheurs quotidiens

    Gérald et Marie-Paule sont âgés de 80 ans et en juillet, ils allaient célébrer 60 ans d'amour. La tendresse entre eux est évidente. Gérald appelle son épouse « sa princesse » et celle-ci confie qu'elle est bien avec lui.

    La particularité de leur histoire? Marie-Paule est atteinte d'Alzheimer, ce qui n'empêche pas le couple de vivre, malgré les grandes difficultés, des petits bonheurs quotidiens.


    « Elle me regarde de la même façon qu'au premier jour », s'émeut Gérald, en entrevue. Ce dernier a accepté de se faire porte-parole régional et de lever le voile sur sa réalité et l'importance de la tolérance à l'occasion du mois de la sensibilisation à la maladie d'Alzheimer.
    « Il faut décider qu'on accepte, prendre notre vie en main, et si on compte tous les petits bonheurs, on vit bien avec l'Alzheimer », ajoute-t-il sur un ton réconfortant.


    Gérald souhaite lancer le message que les personnes atteintes d'Alzheimer demeurent les mêmes, avec des besoins…

    Lire la suite...
  • Accueillir l'autre...selon Jean Vanier

    14402327?profile=RESIZE_710xAccueillir est un signe de véritable maturité humaine et chrétienne.

    Ce n'est pas seulement ouvrir sa porte et sa maison à quelqu'un.

    C'est lui donner de l'espace dans son coeur,

    pour qu'il puisse exister et grandir

    Un espace où il se sait accepté comme il est,

    avec ses blessures et ses dons.

    Cela suppose qu'il existe dans notre coeur un lieu

    silencieux et paisible où les autres peuvent trouver le repos.

    Si le coeur n'est pas paisible, il ne peut pas accueillir.

    Accueillir, c'est être ouvert à la réalité telle qu'elle est,

    en la filtrant le moins possible.

    J'ai découvert qu'il y a beaucoup de filtres en moi,

    par lesquels je sélectionne et je modifie la réalité que je veux accueillir

    La…

    Lire la suite...
  • JOUR DE LA TERRE (22 AVRIL)


    Hymne de reconnaissance à notre MÈRE LA TERRE

    Au long de nos jours, tu nous incites à la résistance par la force des glaces et la ténacité des froidures.

    MÈRE-TERRE, MERCI.

    Au fil des saisons, tu nous appelles à l’infini et au silence par les mystérieuses profondeurs des cieux et des océans.

    MÈRE-TERRE, MERCI.

    Au rythme du temps, tu nous enseignes la solidarité, la non-violence et la lutte pour la vie. MÈRE-TERRE, MERCI.

    Au long de nos jours, tu nous invites à la souplesse par la flexibilité des herbes et des roseaux. MÈRE-TERRE, MERCI.

    Au fil des saisons, tu t’offres pour combler nos faims par la fécondité du sol. MÈRE-TERRE, MERCI.

    Au rythme du temps, tu nous apprends la tolérance par la co-habitation pacifique des espèces les plus variées. MÈRE-TERRE, MERCI.

    Reine Magnan, Vers une spiritualité de la Création, 2002.

     

    Lire la suite...
    • Commentaires : 0
    • Balises :
  • Si vous répondez non, on pourra vous excuser car l’appellation ne date que de quelques années. Avant, on parlait du square Berri pour désigner le parc aménagé en 1992 à l'occasion d'un anniversaire de la ville. On avait alors changé la vocation d'un stationnement de la rue Sainte-Catherine. Or, l'Asile de la Providence et sa très populaire oeuvre de la soupe en avait occupé le site de 1843 à la construction du métro. Mais les passants qui se le rappelaient ou le savaient devaient être rares. Fort heureusement, on a réparé cet oubli et le nom évocateur de Mère Gamelin reprendra la place qui lui revient dans notre mémoire collective.

    André Leblanc

     

    Lire la suite...
  • En nous devançant sur le chemin

     
    14358748?profile=RESIZE_710x
     En 1981, Alfonso et sa famille ont émigré au Canada pour commencer une nouvelle vie. Il a choisi d'abandonner une carrière médicale aux Philippines afin que ses enfants jouissent d'un avenir meilleur. Au centre ville d'Edmonton, il a travaillé comme infirmier auxiliaire au Centre Eric Cormack. Lorsqu'il a pris sa retraite, en 1995, il a consacré son temps à servir sa foi, et en  2000, lui et Gloria ont célébré leur 50e anniversaire de mariage.   Alfonso a été un père aimant pour ses enfants, un époux affectueux pour Gloria, un médecin dévoué à ses patients et un homme profondément religieux pour tous ceux et celles qui l'ont connu.…

    Lire la suite...
  • PRENDS LE TEMPS...

    Prends le temps de penser,

    C'est la source du pouvoir.

                 Prends le temps de te distraire, 

                C'est le secret d'une perpétuelle jeunesse.

    Prends le temps de lire,

    C'est la fontaine de la sagesse.

              Prends le temps d'aimer et d'être aimé,

              C'est le privilège des dieux.

    Prends le temps d'être aimable,

    C'est le chemin du bonheur.

              Prends le temps de rire,

              C'est la musique de l'âme.

    Prends le temps de te reposer,

    sans quoi tu ne pourras jamais jouir de rien.

    Auteur inconnu

    Revue Chantecler

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite...
  • Reconnaissance

    Dis merci, enfant,

    pour le courant d'amour

    qui, discrètement, parcourt le monde.

    Dire merci, c'est reconnaître tout le bien qui t'est fait. T'es-tu toi-même donné la vue ?

    T'es-tu toi-même posé les doigts sur la main ?

    En cela est inscrit, mystérieusement, un secret d'amour. Quelque part, quelqu'un t'aime d'un amour indicible.

    Dire merci,

    C’est se rappeler ce que d'autres ont fait pour toi. Avant que tu ne puisses courir, des bras t'ont porté.

    Des mains t'ont caressé, une bouche t'a embrassé, on a fait cuire du pain pour toi.

    La reconnaissance exprime la mémoire du cœur.

    Des personnes ont été bonnes pour moi.

    Elles ont veillé sur moi, lorsque j'étais enfant.

    Elles m'ont accompagné pendant ma croissance,

    Elles m'ont encouragé dans les moments difficiles.

    Elles se sont réjouies de mon bonheur.

    Cela, mon cœur ne peut l'oublier.

    La…

    Lire la suite...
  • PETITES BONTÉS, GRANDE SAGESSE


    Tout nous est donné: le ciel, les arbres, les oiseaux, la mer, les personnes. ''Regardez autour'' nous disait le cinéaste Bernard Émond lors d'un séminaire philosophique. Depuis toujours, tout nous est donné.
    ''Et les petites bontés'', celles qui sont ignorées des manchettes. Elles sont toujours assez nombreuses pour l'emporter sur toutes les méchancetés du monde.
    Amusons-nous à scruter la voûte céleste pour voir les étoiles de bonté dont certaines personnes, sages sans le savoir, ont éclairé notre route. Elles forment des constellations de bonnes personnes. Et ça nous invite à essayer d'observer pour trouver d'autres personnes chercheuses de bonté. Qui sont les personnes qui marqué ma vie? Alors mes petites bontés envers d'autres, simples réflexes. peut-être que je ne peux les nénombrer.
    Si nos humaines sagesses devenaient miroir de la Bonté-même!
    Imaginons la grandiose beauté d'une voie lactée de petites bontés!.
    Rita Gagné, ursuline

    Lire la suite...
  • Bienheureuse Émilie Gamelin, un temps tu as marché sur les routes de notre pays.
    Tu as prié dans le silence de nos églises.
    Tu as servi avec compassion et intelligence les vieillards, les orphelins, les pauvres, les sans travail, les prisonniers, les sourds, les isolés, les malades et les mourants.
    Tu accueillais chaque personne qui venait à ta recherche.
    Tu étais pour tous la Providence du pauvre!

     

    Aujourd’hui, moi aussi, j’ai recours à toi.
    Aide-moi à guérir dans mon corps et dans mon esprit.

    Accorde à la société de notre temps le bonheur et la paix, et à notre Église, la foi, capable de voir en toute personne le visage de Jésus.

    Amen.


    J. Ronco, 2007

    Lire la suite...
  • 35 héroïnes méconnues du Québec

    1- Marie Rollet (1580-1649)

    À Québec, la première fermière de la colonie, veuve de l'apothicaire Louis Hébert, pratique « l'interculturalisme » de Gérard Bouchard avant l'heure : elle instruit les « Sauvagesses » et les forme... à l'européenne.

    2- Jeanne Mance (1606-1673)

    Première femme blanche à fouler le sol de Ville-Marie, Jeanne s'associe à Maisonneuve pour fonder Montréal. Elle gère les finances de la colonie et dirige l'Hôtel-Dieu. Pourtant, quatre siècles après sa mort, l'histoire lui refuse toujours le titre de cofondatrice de la métropole.

    3- Marie Morin (1649-1730)

    Première écrivaine née en Nouvelle-France, elle rédige, en 1697, Les annales de l'Hôtel-Dieu de Montréal. Son récit constitue l'une des sources les plus précieuses sur la vie quotidienne au 17e siècle.

    4- Agathe de Saint-Père (1657-1748)

    Dans sa manufacture de tissus, la…

    Lire la suite...
  • ÉMILIE, TA LUMIÈRE BRILLERA

    Pour souligner le 175 anniversaire de fondation de la Communauté des Soeurs de la Providence, voici un joli poème qui nous parle aussi de la fondatrice, Émilie Gamelin:


    Marie compatissante, en te tendant la main, t’offre désormais son auguste oriflamme ! Avec vénération, ton « cœur » le portera ! Femme forte et sans crainte, tu défies la fatigue et la longueur des jours ! Sans esquiver les sentiers mal battus, tu cours porter secours au faible, apaiser du mourant les angoisses et les peurs, consoler l’orphelin au plus fort de ses pleurs !

    Bienheureuse Émilie, tout comme aux premiers jours, ton charisme est vivant ! Tes filles, sous ton égide, poursuivent ta mission sur les places où sévissent la détresse et la faim ! À tes fières émules, tu passes le flambeau de ta sage vaillance pour que luise toujours, dans l’œil inquiet du pauvre, l’espoir d’un jour plus serein, d’un lendemain plus beau !

    Puisse ton feu briller aux dimensions d’un monde en quête…

    Lire la suite...
  • La compassion

    1494108?profile=RESIZE_320x320 La compassion ne peut réellement prendre racine en vous que lorsque vous avez fait une grande démarche,

    un grand nettoyage en vous-même, et la grande démarche c’est de travailler jour après jour, heure après heure,

    minute après minute, seconde après seconde pour vous aimer. Vous ne pouvez avoir une réelle compassion

    pour les autres si vous ne vous aimez pas vous-même et si vous n’avez pas de compassion pour tous vos

    égarements, pour toutes vos erreurs.

    Nous avons tellement de compassion pour vous !

    La compassion c’est accepter totalement les autres tels qu’ils sont, la compassion c’est les aider sans qu’ils

    le sachent, la compassion c’est demander au Père d’aider les êtres en…

    Lire la suite...
RSS
M'envoyer un mail lorsqu'il y a de nouveaux éléments –