Site Meter Ouvrir fichier .MHT

Toutes les publications (399)

  • LE BONHEUR

    En toi se trouve le bonheur!

    Le bonheur commence dans le fond de ton cœur

    Et tu le transmets si tu restes amical, si tu aides quand plus personne n’aide,

    Si tu es satisfait quand les autres ne cessent d’exiger,

    Si tu peux rire quand on se plaint et se lamente,

    Si tu peux pardonner quand quelqu’un t’a fait du mal.

    En toi se trouve le bonheur.

    Les gens diront : ‘’Tu rêves ‘’

    Parce que tu persistes à croire en l’être humain,

    en la vie et en la possibilité que tout puisse changer.

    Le bonheur humain dépend de l’amour donné et reçu, et de tant de belles choses

    qui ne coûtent pas un sou.

    Soleils de vie par Phil  Bosmans

     

     

    Lire la suite...
  • M. Léonile Carrier de Mirabel,  âgé de 74 ans, a battu un record mondial de l'organisation des Chevaliers de Colomb en recrutant 42 membres en un an pour pouvoir préparer la relève au sein des Chevaliers. C'est un mouvement religieux catholique, mais il y a bien des façons de pratiquer le catholicisme.  Les jeunes n'ont pas nécessairement beaucoup de temps à donner et moi je leur dis: "Si tu as 24 heures dans une année qui peuvent faire un changement dans la vie de quelqu'un, fais-le."

    "Les Chevaliers de Colomb" est une organisations de bienfaisance qui a vu le jour en 1882 aux États-Unis.  "Les Chevaliers de Colomb" c'est pour aider les démunis, les veuves et les orphelins. M. Carrier sera honoré le 28 septembre par son conseil du secteur de Saint-Augustin , à Mirabel, auquel il a adhéré depuis 53 ans.

    (Frédéric Hountomdji  dans Le Journal de Montréal)

    Lire la suite...
  • Sous chaque feuille et sur l’aile de chaque atome :

    le grand nom de l’Éternel!

     

    « Tu peux vanter, mon cher ami,

    tout à ton aise la liberté des champs.

    Je pourrais en dire plus long

    1494114?profile=RESIZE_480x480

    sur l’esclavage de la ville!

    L’ennui en personne (un visiteur fringant),…

    Lire la suite...
  • L`ART DE SE FAIRE PLAISIR

    Ce n'est pas parce que Gilles Vigneault chante: "Tout le monde est malheureux tout le temps"  que c'est vrai tout le temps!  La vie nous offre parfois, et même souvent, de beaux moments si nous lui donnons un petit coup de pouce.  L'art de se faire plaisir est à portée de main.  Il en coûte parfois si peu:  marcher dans un parc, contempler la nature en silence, cuisiner lentement, méditer, écrire à ses amies, faire un voyage, écouter de la musique, recevoir ses petits-enfants.

    On ne se laisse pas assez baigner dans le mystère de la vie.  Profitons du moment présent.  LA VIE EST UN MIRACLE.

    (extrait dans la revue Le Bel Âge) 

    Lire la suite...
  • Construis la paix...

    Construis la paix...

    Si tu crois qu'il est plus important

    de dialoguer que de se battre,

    Si tu crois qu'un sourire est plus fort qu'une arme,

    Si tu crois à la puissance d'une main offerte,

    Si tu crois que ce qui rassemble les humains est plus important que ce qui divise,

    si tu crois qu'être différents est une richesse et non pas un danger,

    Si tu sais regarder l'autre avec un brin d'amour,

     

    Si tu sais…

    Lire la suite...
  • PRENDRE LA MAIN QUE DIEU NOUS TEND

    Un jour, dans un petit groupe de partage, quelqu'un a affirmé: "Dieu nous envoie des épreuves parce qu'il; nous aime".  J'ai fortement réagi. "Voyons donc!  Ce n'est pas possible de croire en un Dieu qui veut nous faire souffrir!"  Nous pouvons cependant comparer notre vie à une traversée en barque.  Le parcours ne s'effectue pas toujours sur un long fleuve tranquille.  La tempête se lève sans avertissements: verdict de maladie grave, perte d'un emploi, difficultés relationnelles, mort d'un être cher, échec scolaire...

    Voilà notre vie secouée.  Mais ce n'est pas Dieu qui fait tanguer notre barque!  Au contraire, dans nos moments de fragilité, son Fils qui a fait l'expérience de la souffrance humaine, veut nous soutenir et nous consoler. Il nous tend la main; peut-être n'en prenons pas toujours conscience.  La tendresse de nos proches, une phrase qui nous touche dans un livre, un mot…

    Lire la suite...
  • Vivre....c'est...

    VIVRE,

    c’est étreindre des personnes et des choses

    puis les laisser aller,

    pour qu’elles puissent croître et fleurir

    sous le regard de Dieu.

     

    VIVRE,

     c’est dire merci pour la lumière

    et pour l’amour,

    pour la chaleur et pour la tendresse

    qui sont données si simplement

    dans les personnes…

    Lire la suite...
  • PARFUMER SES JOURNÉES

    Quel beau pouvoir!  Il suffit d'ouvrir son cœur et d'aller puiser dans les parfums qu'on a aimées.  Les parfums ont cette qualité de nous faire voyager dans le temps.  Alors, nous parfumons nos quotidiens de ceux-ci en y ajoutant aussi un jet de spiritualité.  Ces parfums qu'on a aimés...Ceux de notre enfance quand nous étions bercés dans les bras de nos parents;  ceux de la cuisine de notre mère, de nos dimanches en famille.  Ces parfums qu'on a portés par choix...Ces nouveaux parfums humés durant notre carrière avec ses rêves et ses espérances de vouloir changer le monde..Celui de l'enthousiasme du choix de vie, malgré les questionnements qui ont suivi.  Ces parfums que l'on dégage par notre mode de vie et nos choix…

    Lire la suite...
  • SAGESSE OBLIGE

    " Quand on y songe bien, vieillir c'est même plus riche que naître.  Naître, ce n'est qu'une promesse, tandis que vieillir, c'est un accomplissement.  Si bien qu'on peut dire sans se tromper que les feux du soleil couchant sont aussi beaux que ceux du soleil levant, car c'est dans leur lueur qu'apparaît  notre dernière vérité.  Les dernières lumières du soleil couchant sont les premiers rayons de l' éternité. Alors on devient sage et on cesse d'être acteurs.  Vieillir, c'est voir le monde par l'autre bout de la vie.  À mesure qu'on s'approche de "l'autre monde", on se détache peu à peu des intérêts terrestres pour investir dans les valeurs éternelles, les seules capables de combler l'immensité de nos espérances".

    ( Doris  Lussier)

    Lire la suite...
  • RESPECTER LES SANS-ABRI

    Avons-nous déjà essayé de nous imaginer à la place du sans-abri que nous croisons dans la rue?
    Ce qu’il espère de nous c’est un peu de compréhension, de respect et de compassion.


    Disons-nous bien que le simple fait de lui faire un sourire, de lui laisser quelques sous, peut lui faire chaud au cœur et soulager un peu sa souffrance.


    Nous avons certes de la peine quand nous voyons des passants qui manquent de respect envers les sans-abri. Dans le fond, ce que nous voulons c’est que chacun d’entre nous réfléchisse bien à ceci : ‘’Ne fais pas à un sans-abri ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse’’.       (Source : Nancy Leblanc, L’Itinéraire, juillet 2017)


    Réflexion : Émilie Gamelin, dans sa jeunesse, au cours de sa vie conjugale, dans ses années de veuvage et d’implication sociale, quand elle eut fondé sa Communauté et qu’elle continue ses visites aux démunis, aux prisonniers, aux personnes âgées et malades, son cœur était ouvert à toute forme…

    Lire la suite...
  • Entre ce que je pense

    Entre ce que je pense,

    ce que je veux dire,

    1494095?profile=RESIZE_320x320

       ce que je crois dire,

       ce que je dis,

       ce que vous voulez entendre,

    ce que vous croyez comprendre, ce que vous voulez comprendre 

    ce que vous comprenez,

    Il y a au moins neuf possibilités de ne pas s'entendre 

    Lire la suite...
  • L'AMOUR QUI SAIT ATTENDRE

    "J'aime la patience, dit le Seigneur.  J'aime le cultivateur qui regarde mûrir les plants de son champs et qui ressent de la joie en affirmant: "Dans deux semaines, ce sera prêt."

    J'aime la patience de la jardinière qui regarde ses tomates encore vertes, mais déclare:  "Ce sera une belle récolte."

    "J'aime la patience du cuisinier qui pique son gâteau dans le four et qui murmure: "Pas tout à fait..."

    "Mais la patience que j'aime le plus, dit Dieu, c'est celle envers les personnes.  La patience d'une mère qui relève son petit qui apprend à marcher.  La patience d'un professeur qui se penche sur un élève pour lui répéter une ixième fois ce qu'il n'a pas compris.  La patience des parents qui respectent le long silence de leur fils qui a quitté la maison.  La patience d'une travailleuse sociale qui reprend en…

    Lire la suite...
  • Écouter...

    Écouter ( à méditer)...

    Écouter est, peut-être, le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu'un. C'est lui dire, non pas avec des mots, mais avec ses yeux, son visage, son sourire et tout son corps

    Tu es important pour moi, tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là, tu vas m'enrichir car tu es ce que je ne suis pas...

    Pas étonnant si la meilleure façon pour une personne de se révéler à elle-même, c’est d’être écoutée par une autre.

    Écouter, c'est commencer par se taire...

    Avez-vous remarqué combien les "dialogues" sont remplis d'expressions de ce genre : "C'est comme moi quand...", ou bien "ça me rappelle ce qui m'est arrivé..."

    Bien souvent, ce que l'autre dit n'est qu'une occasion de parler de soi.

    Écouter, c'est commencer par arrêter son petit cinéma intérieur, son monologue portatif, pour se laisser habiter par l'autre.

    C'est accepter que l'autre entre en…

    Lire la suite...
    • Commentaires : 0
    • Balises :
  • LES BIENFAITS DU CHANT CHORAL


    Des recherches auprès de personnes âgées, membres d’une chorale, rapportent que le chant choral améliore leur humeur, apporte joie et bonheur à leur vie et leur permet de relaxer.


    Les femmes surtout ont souligné que le fait de chanter les rend heureuses, améliore leur bien-être et leur santé, les aide à se détendre et à gérer leur stress. L’un des chercheurs mentionne que les femmes ressentent effectivement plus de bienfaits et cela expliquerait une plus grande proportion de femmes dans les chorales.


    Les recherches vont toutes dans le sens d’affirmer que le chant choral garde l’esprit alerte et assure le bon fonctionnement des mécanismes cérébraux. Il s’agit d’une activité qui prévient le vieillissement prématuré des capacités cognitives comme la mémoire, la concentration. Une recherche a souligné que le chant choral pouvait même avoir une implication pour prévenir la maladie d’Alzheimer.


    De plus, un grand nombre de participants dans des…

    Lire la suite...
  • L'Amour

    En regardant toute chose avec amour.

    Je renais

    J'aimerai le soleil il réchauffe mes os.
    J'aimerai la pluie car elle nettoie mon esprit.

    J'aimerai la lumière car elle m'indique le chemin.
    J'aimerai la noirceur car elle me montre les étoiles.

    J'accepterai le bonheur car il agrandit mon cœur.
    J'endurerai la tristesse car elle ouvre mon âme.

    J'accepterai les récompenses car elles…

    Lire la suite...
  • Le Pater de l’internaute

    Notre Père, qui es présent sur le WEB,

    ton amour nous crée et recrée dans l'infini des mondes virtuels.

    C'est Toi qui maintiens les fils invisibles qui nous relient les uns les autres dans cette toile d'araignée universelle de communication et d'amitié.

    Que ton Règne vienne sur le réseau, le règne de la communication totale, de la liberté sans frontières, du respect pour tous.

    Donne-nous notre ration quotidienne de bits.…

    Lire la suite...
  • Une réflexion de Martin Luther King me ramène à ces souffrances des pays en guerre. Il parle « d'espérance en l'avenir de l'humanité » et de « l'espoir d'un matin radieux » où «plus personne n'aura plus de raison d'avoir peur. » À lire et méditer.

    Je crois  Auteur : Martin Luther King

    Aujourd'hui, dans la nuit du monde et dans l'espérance

    j'affirme ma foi dans l'avenir de l'humanité.

    Je refuse de croire que les circonstances actuelles

    rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.

    Je refuse de partager l'avis de ceux…

    Lire la suite...
  • MONTRÉAL DES ANNÉES ‘’1800’'

    Bien avant nous, une femme Mme Émilie Gamelin a jeté un long regard sur les souffrances de ses compatriotes et, telle une vigne qui étend ses sarments, elle a multiplié sa présence, son appui, son action, pour leur permettre de croître et de devenir pleinement, par leur vie, une hymne au Dieu qui fit l'univers : «Elle a considéré un champ et l'a acheté; du fruit de ses mains elle a planté une vigne».

    (Prov., 31, 16)

    Le Montréal de 1800, comme la vigne, étend lui aussi ses ramifications. Mais, du haut de l'imposant Mont-Royal, on ne peut soupçonner ce que la ville cache de souffrances multiples, de cœurs brisés et broyés. Une population indigente gémit en certains quartiers; des hommes, des femmes, des enfants même n'ont d'autres chances de survie que ce qu'on veut bien leur donner.


    Cette femme s'est engagée d'un pas alerte sur la route des sans-pain, des sans-logis, des sans-voix. Émilie Tavernier-Gamelin a entendu leur appel, elle a voulu vivre pour eux et…

    Lire la suite...
  • VIVRE AVEC LE CŒUR

    J’ai eu la joie de passer un séjour à la Maison Marie-Jeunesse pour vivre les engagements définitifs de mon frère. Cela a été une véritable descente au cœur de mon cœur. J’ai vu la joie profonde de mon frère à répondre à son bonheur et l’exemple concret de quelqu’un qui a su respecter ce qui l’habite profondément. J’ai été bouleversée.


    J’ai le désir de me donner moi aussi et d’aimer, pour respecter le désir de mon cœur, celui d’être une femme de foi et de vérité.

    Adéline


    Lu à la Revue Veilleur de Marie-Jeunesse

    Lire la suite...
  • FACE À LA RUE

    Un jour, à un feu rouge, quelqu’un s’approche et me dit : ‘’Salut!’’. Je n’avais pas d’autre choix que de lui parler parce que j’étais en voiture, toit et fenêtres baissés. Je ne pouvais pas faire semblant de ne pas le voir. Je lui ai dit bonjour à mon tour. C’est juste après cet instant que j’ai ressenti un grand bien être. Cet homme ne m’avait rien demandé, il était de bonne humeur, lumineux, affichait un superbe sourire. Je l’ai revu à plusieurs reprises, j’ai engagé la conversation avec lui et on a vraiment connecté. Je me suis aperçu qu’il avait juste besoin de contact. Oui, il avait aussi besoin d’argent, mais un simple sourire et une attitude d’ouverture l’ont beaucoup plus enrichi qu’une simple pièce d’argent. C’est à partir de là que je me suis mis à consigner mes peurs et mes réflexions dans un cahier de notes.

    Plus tard, mes notes ont servi pour un documentaire, Face à la rue, qui avait pour thème l’itinérance, une succession de réflexions et de conversations, la…

    Lire la suite...
RSS
M'envoyer un mail lorsqu'il y a de nouveaux éléments –